06 26 08 99 99contact[@]hatila.fr

Quand organisation et propreté participent au bien-être au travail.

Quand organisation et propreté participent au bien-être au travail.

Que l’on travaille dans un open-space, un commerce, en usine ou dans bien d’autres domaines, l’organisation et la propreté sont des critères à traiter en priorité afin de garantir le bien-être au travail des différents collaborateurs, dans un environnement sain.

Cette année, de nombreuses enquêtes en lien avec la satisfaction et le bonheur au travail ont été réalisées (Le monde de la propreté, INRS, le BVA Groupe etc…) et de nombreux chiffres ont été révélés, démontrant le besoin de tous, d’évoluer dans des espaces de travail propres et organisés.

  • 84% des interrogés estiment que la propreté et l’hygiène dans leur environnement professionnel est une priorité.
  • 38% des salariés français sont fréquemment stressés au travail. 53% d’entre eux révèlent que le stress est lié à une surcharge de travail, souvent corrélée à la mauvaise gestion interne de leurs entreprises.
  • Enfin, 44% estiment que l’environnement de travail est l’un des fondements principaux de leur qualité de vie au travail.

Des chiffres parlants d’eux-mêmes, et qui, pour nous, #DIRTKILLERS, traduisent implicitement des efforts collectifs facilement réalisables au niveau de la propreté et du bien être au travail !

Quel réel lien entre bien-être au travail et propreté ?

Nous avons tous déjà travaillé dans un endroit sale et/ou désorganisé, et si vous êtes comme nous, cela nous a vite rendu dingue ! Autant le dire clairement, l’environnement est lié au bien-être au travail !

Tout d’abord, niveau logistique, cela va améliorer la productivité de chacun. Par exemple, on ne perdra plus de temps à chercher un document qui traînait-là. Ou encore, on n’aura plus à supporter notre bureau envahi par des papiers datant de plus de 4 ans. Ce qui nous permettra de faire de la place aux éléments urgents et actuels.

Toutes ces pertes de temps inutiles disparaissent et chacun peut se focaliser sur l’essentiel.

Ensuite d’un point de vue humain, travailler dans un espace sale et désorganisé engendre du stress, augmente le risque de contamination et d’accident du travail, et peut même décourager. Il faut donc agir, collectivement ou individuellement, et mettre en place des solutions pérennes ! 

Pour se faire, la méthode japonaise des 5S de Takashi Osada peut être mise en place, peu importe votre domaine d’activité.

Créée à l’origine en 1986, cette méthode a été inventée pour les usines de production Toyota. Mais aujourd’hui,  elle est utilisée internationalement et est tout aussi bien adaptée aux services et aux bureaux.  

Mettre en place la méthode 5S au travail !

Même si cette méthode s’applique à tous les secteurs et à tous les collaborateurs, afin qu’elle puisse perdurer et être correctement exécutée, nous vous conseillons  de réaliser 2 étapes, en amont :

  • 1ère étape : Se réunir en équipe (si vous travaillez en équipe), afin de définir, tous ensemble, où l’on stock, où l’on jette, les fréquences  d’intervention, l’équipe nettoyage, les actions de chacun etc.
  • 2ème étape : Demander de l’aide ! Pour réussir à mettre en place correctement la méthode 5S vous aurez besoin d’outils, en plus de votre environnement : produits nettoyants, classeurs/trieurs, disques durs, pochettes, code couleurs, zoning … Tout ce qui vous semblera nécessaire à la bonne réorganisation et au bon entretien de votre espace.

Une fois ces deux étapes franchies, vous pouvez à présent mettre en place la méthode, en suivant les 5 S :

  • SEIRI pour débarrasser : rien ne sert de conserver des objets ou documents inutilisés. Créez votre propre organisation. Un document inutilisé depuis plus d’un an : aux archives, un document inutilisé depuis plus de 5 ans (hors documents à conserver obligatoirement) : on numérise et on jette/on crée un tas de feuille de brouillons. 
  • SEITON pour ranger : définissez une place à titrer pour chaque élément de votre environnement. Au niveau de votre bureau, et/ou collectivement pour les zones de partage (cafétéria, frigo, armoire à fournitures …).
  • SEISO pour nettoyer : le nettoyage est le principe clé de la méthode. Cela permet d’évoluer dans un environnement sain et donc sécurisé. Il faudra, nettoyer, réparer, planifier les périodes de nettoyage et délimiter les droits et devoirs de chacun, à ce niveau-là.
  • SEIKETSU standardiser pour maintenir l’ordre : après avoir réalisé les trois premières étapes, il conviendra de standardiser celles-ci au sein de processus et obtenir les outils indispensables si l’on souhaite que la méthode dure dans le temps.
  • SHITSUKE pour faire durer la méthode : en s’engageant dans les 4 précédents S une valeur ajoutée collective en sera retirée : moins de stress, travail dans un environnement propre, réduction des pertes de temps en tous genre. Afin que cette valeur ajoutée soit conservée, il faudra s’engager dans les démarches que vous avez choisies en continuant à les mettre en place tout en les améliorant au fur et à mesure.

En bref, la méthode 5S apportera le cadre nécessaire au bon fonctionnement des organisations en interne comme en externe, tout en améliorant les conditions des différents collaborateurs à tous points de vue : réduction des risques, diminution du stress, meilleure gestion des urgences et donc du temps de travail, fédérer autour d’une même méthode afin d’améliorer également l’esprit collectif, réduire les accidents du travail et surtout réduire les maladies propagées en milieu professionnel, de par la mise en place d’une solution liée à l’hygiène et à la propreté !

L’équipe HATILA

Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez notre article sur “Les 6 choses à bannir de votre quotidien pro, pour une meilleure hygiène au boulot !

Fermer le menu